Récap' 1 (04/08/11) :

 

Charlie : Bon alors j'ai le plaisir d'inaugurer cette série de récaps des olympiades. Commençons tout de suite, avec les notes que j'ai prises.

Mais tout d'abord les photos :

 

 

Elles sont bien nettes.

 

Bon alors, pour l'expérience du rideau :

On ne le fera pas vendredi (laser impossible sans mme Baurrier), mais de toute façon le principe est pas bien compliqué. Il faudra comparer la figure de diffraction et celle de l'image de la maille du rideau. L'avantage c'est que c'est bien petit. Il faudra mesurer la vraie taille de l'échantillon au microscope en SVT pour avoir une idée de l'échelle. Sinon pas trop de problèmes.

 

Pour l'expérience des billes, plus de choses à dire.

Il va falloir mesurer la taille des billes (microscope SVT) pour l'échelle.

Il faudra aussi étalonner notre dispositif, ce qui va être chiant. Il faut que ce soit super précis. Dispositif qui bringuebale un peu mais on n'y peut rien. Le récepteur (photorésistance, voire phototransistor ou photodiode) doit être super près des billes sans les toucher.

 

Il faudra faire gaffe à l'éclairage : éclairer sans ombre portée du montage : éclairer les billes transparentes par en-dessous ? Ou un dispositif de miroirs (galère je pense, mais à voir) ? De toute façon saturer en lumière.

 

Il faudra faire des avancées par lignes régulières pour cartographier la surface des billes. Donc poser le montage sur du papier millimétré… Afin de cartographier le bazar.

Essayer avec des têtes d'épingle de la même couleur : doit-on utiliser les mêmes résistances réceptrices ou quelque chose de plus précis ? Dans ce cas quoi ? + éclairage LED ?

 

Dans les choses à faire : prouver que la valeur en Ohm de la résistance est fonction de l'éclairement pour dire que ce que l'on fait ne sert pas à rien.

Speedy a la possibilité de faire une cartographie en temps réel avec ses bidules de Barnabique© : à voir.

 

Penser à faire le spectre de l'éclairage : c'est important pour la relation longueur d'onde/taille de l'objet. Il faudrait que la lumière soit analysée dans les conditions du montage.

 

Mme Baurrier a dit que ça pourrait être intéressant de disposer les billes d'une manière particulière : différentes rangées petites/grandes billes qu'on retrouve dans les résultats. Dans un deuxième temps je pense.

Elle a dit que ça pourrait nous servir à voir les défauts dans les matériaux (pas ceux de surface - pas à cette échelle) au niveau de la propreté de la surface.

 

Pour des résistances plus petites, voir dans un catalogue parce qu'à Pothier il n'y a pas. L'obstruer ? Mais est-elle homogène dans sa sensibilité ? Le montage devient-il trop gros, n'est-il pas assez précis ?

 

Donc penser à la lumière, et le montage doit être propre et stable.

 

Comment fixer la photorésistance sur la diode ?

 

Conclusions :

1/ Vendredi il va falloir travailler (!) J Pas DS de bio. Sinon...

2/ Bon tous ces machins c'est bien mais ça va pas nous faire longtemps : un mois comme disait Speedy, peut-être un peu plus. Donc on aura d'autres choses à faire, c'est-à-dire d'autres choses à trouver.

3/ Il faudra tenir les chercheurs au courant.

4/ On pourrait ouvrir sur le graphène, et en parler aussi.

5/ Et on a le cahier. Dans ce cahier, elle tient aux conditions du montage. Je pense qu'on fasse un truc genre :

 

Travail du jour envisagé :

Problème rencontré :

Solution trouvée :

Problème rencontré :

Solution trouvée :

Problème rencontré :

Solution trouvée :

Expérience : (schéma du montage)

Conditions :

A faire lors de la prochaine séance :

Questions :

 

6/ Il y a le coup du blog privé à développer. Mais ça devrait se faire bientôt.

7/ Il faudra penser à amener un appareil photo à chaque fois.

8/ Voilà, un récap fourni donc, mais bon. On avance pas mal. Vos commentaires ?

 

Damien :

1/ Quelle émotion que d'être le premier à commenter le premier récap' !

2/ Je suis sous Open Office (et oui, je fais avec ce que j'ai sous la main et c'est pour ça que le récap' s'est transformé en .doc, et franchement, 5 pages pour un premier récap', c'est franchement pas mal...

3/ Pour cartographier la surface des billes, on le fait sous Excel ? Sinon, on pourrait le faire. Comme l'année dernière en MPI, où l'on utilisait l'outil surface des graphiques. On peut obtenir un truc canon, qui modélise par informatique notre matériau. Et puis on aurait les bosses et les creux. Galère à faire, mais c'est pour es Olympiades. A voir.

4/ Je viens de lire la suite, ça sert à rien ce que je viens d'écrire.

5/ Pour le cahier, à la place de « envisagé », je mettrais « réalisé ».

6/ Je la trouve canon l'image. En particulier le coup de l'arc en ciel.