Expérience de billes, essai n°3

04/07/11

 

L'expérience a été réalisée avec le nouveau montage !! Voici d'abord les photos (d'ailleurs certaines sont vraiment bien).

 

 

Sur celle-ci, on voit que le montage est (bien que fait « maison ») très ressemblant au schéma de la dernière fois. La lampe est bien droite. L'instrument de mesure se placera sur le support élévateur.

Il est intéressant d'observer que, pour une plus grande précision, le montage s'est agrandi (parallèle avec les synchrotrons, ou même le LHC ???).

 

Quelques photos pour le plaisir :

 

 

 

 

 

Tiens, mais, ça ne ferait pas penser à des atomes ??

 

 

 

 

Photos importantes : elles sont jolies (dans la mesure du possible) mais surtout, on voit que les billes reçoivent à peu près la même luminosité contrairement à l'ancien montage. On voit l'interaction lumière/matière, et on voit la lumière renvoyée par les billes, mais j'aurai l'occasion d'y revenir.

 

Après cette petite galerie photos (il y en aura d'autres quand même), passons aux choses sérieuses.

 

 

Les conditions expérimentales ayant changé par rapport à la dernière fois (montage différent, emplacement différent, et surtout température différente), on procède à une série de mesures résistance/luminosité pour avoir une relation s'appliquant pour cette expérience.

 

On trouve avec Regressi une nouvelle relation :

 

 

 

 

Avec un écart relatif de 6,4%, c'est moins bien mais il y a moins de mesures, il faudrait en faire au moins une quinzaine.

 

On vérifie :

 

 

 

Les résultats concordent à peu près.

 

 

On réalise maintenant les mesures de la résistance reçue par la photorésistance, sans les billes mais avec le support.

Petites notes : La lampe s'amplifie au début, il y a un petit laps de temps avant qu'elle atteigne sa valeur maximale, donc attention à ne pas se précipiter.

Ma prise multiple m'a lâché à ce moment-là. Heureusement que j'en ai dégotté une autre.

 

 

(Désolé pour la qualité des tableaux mais ils passent mal alors je suis obligé de faire des impressions d'écran.)

 

 

C'est plus positif qu'il n'y parait car le support était sale !

En effet, entre le mm 8 et mm 17, il y avait une tache, comme sur la photo (résidu de scotch).

Pour le reste, la ligne est plutôt homogène, il y a eu une petite saleté entre les millimètres 30 et 35 mais le tout est convainquant. Il aurait fallu laver le support pour voir le tout, mais, même si la résistance a tendance à augmenter (+10 Ω en 37 millimètres), le résultat est plutôt homogène. Il faudra laver le support pour des essais plus précis.

 

 

 

On procède ensuite à des essais avec une seule bille et non plus toutes, car il ne faut pas aller trop vite en besogne, mais plutôt faire des essais progressifs.

 

 

Donc on place la bille en milieu de support (à un endroit sans tache), comme sur la photo.

 

 

J'ai fait deux essais :

Résultats :

 

 

 

 

 

 

Conclusion :

Résultats très satisfaisants ! Je suis content.

On observe sur les deux essais la présence d'une bille, particulièrement reconnaissable lors de l'essai 1. Avant et après chaque bille, la luminosité diminue, et elle remonte lorsque la photorésistance se trouve au-dessus de la bille.

 

On se rappelle les jolies photos, et on retrouve bien tout ce qui correspond visuellement : la lumière traverse le support sans bille, puis autour du centre de la bille la lumière « passe » moins bien, et enfin la luminosité atteint son point culminant au centre de la bille.

 

 

L'essai numéro 2 a moins bien marché, pourquoi ? Peut-être parce qu'à cet endroit (différent de l'essai 1) le support était sale et faussait les mesures. Peut-être à cause d'un manque de vigilance de ma part, peut-être à cause de la fatigue. Peut-être aussi à cause d'un problème technique, et c'est sur ce point que je termine ce récapitulatif.

 

Car tout n'est pas pour le mieux dans le meilleur des mondes (pas encore) : le système mis en place est beaucoup plus précis mais l'appareil a quelques lacunes, temporaires bien sûr.

 

Nous sommes à la recherche active d'un fer à souder (Yohann étant en vacances), pour deux endroits de l'appareil qui montrent des faiblesses.

 

Premièrement au niveau du support sur lequel tout tient :

 

L'intersection entre le tube en métal et le support vert n'est pas bien soudée et le support vert peut parfois tourner sur lui-même. Pour l'instant pas de souci, il faut juste rester vigilant, mais quand on passera à la cartographie 3D (bientôt j'espère) ça va être très embêtant.

 

Deuxième endroit problématique : la manivelle qui n'est pas bien soudée à la tige qui tourne dont le nom m'échappe : lors de l'essai numéro 2, je tournais la manivelle mais la tige ne tournait pas forcément : le défaut avait déjà été remarqué il y a longtemps mais ce serait bien de le régler une bonne fois pour toute en soudant tout ça.

 

 

Conclusion générale :

Le nouveau système est bien plus précis et efficace que l'ancien, les résultats sont très satisfaisants, on retrouve une structure de bille. Il faudrait maintenant passer à plusieurs billes sur une ligne ou encore une cartographie 3D, sur un support lavé, mais ce après que les petits problèmes techniques soient réglés.