Puisque sonne ardemment l'heure des bilans, on peut donc essayer de synthétiser le pourquoi du comment de tout ce projet.

Les olympiades sont dans une semaine, le vendredi 27 et le samedi 28 janvier au Palais de la Découverte à Paris, nous passons le samedi à 9h45 (venez nombreux !).

 

En ce moment, on révise encore pas mal l'oral, on a rajouté quelques parties, dans l'expérience des billes et dans l'expérience du cristal tournant, comme on a pu le voir par ailleurs. On a résolu quelques petits problèmes aussi, et ça, c'est pratique.

Je renvoie le lecteur égaré au billet intitulé « Bilan », qui résume bien ce que l'on a pensé de ce projet qui nous a permis de faire des choses que nous n'aurions pu ne serait-ce que penser faire si l'on n'avait pas participé aux Olympiades. Je fais des phrases incompréhensibles, faut que je me calme, mais c'est à force de prendre des notes bizarres qui parlent de billes, de cristaux et d'atomes.

 

Pour faire bref, si je reprends les grandes lignes, on est contents parce qu'on a bien rigolé (c'est l'essentiel, non ?), on a appris plein de choses, en physique, mais aussi sur la manière de mener un projet dans le temps, de s'organiser (…), de rédiger des rapports, de faire des oraux.

On a été en contact avec un milieu scientifique, avec lequel on a effectué un travail interactif, le CNRS, et la faculté de sciences d'Orléans, on a participé à la fête de la science et aux rencontres jeunes chercheurs.

On est désormais inscrits au concours Google, au concours C. Génial : l'aventure continuera de toute façon.

 

Oui, l'aventure continue, on s'en souviendra, de ce projet, des nombreuses heures rajoutées pour travailler dessus, des hauts et des bas, des fous rires (et si ça ne fait pas très sérieux c'est pas bien grave parce qu'on a aimé faire ça), des astuces trouvées, des cristaux construits, des logiciels utilisés et des questions posées, de l'amitié renforcée par un projet.

Ce projet m'a permis de confirmer ce que je veux faire plus tard : se poser un problème, essayer de comprendre ce qui se passe, se poser des questions, y répondre, en faisant des expériences, en bricolant, en trouvant des astuces, les réponses entrainant d'autres questions, et ainsi de suite (géométrique de premier terme 1 et de raison 2), jusqu'à avoir tellement de questions en tête que je comprendrai que les réponses ont en fait peu d'importance. Comment dit-on en philo ? La vérité est dans notre dos. Je me retourne, elle sourit, puis s'envole.

 

Mais voilà que je deviens lyrique ça ne va pas du tout, ça doit être l'heure tardive. Filons réviser l'oral.

Nous espérons donc que les olympiades se dérouleront bien, et après tout le projet a été mené et le travail a été fourni (ah bon, travail ?), on est en phase de phygnolage. Il faut quand même revoir 2-3 petits trucs, histoire de bien être au point.

Quelques belles photos pour bien dormir :

Remarquons les belles photos de Damien, j'ai choisi (pas les plus nettes) les artistiques.

Je vais encore rêver d'atomes.

Et ce n'est pas fini.